Archives des étiquettes : Michael Myers

CRITIQUE | FILM | HALLOWEEN ENDS @Chéryl

Réalisation : David Gordon Green Genre : Horreur, Épouvante Durée : 1h51 Nationalité : Américain
Avec : Jamie Lee Curtis, Andi Matichak, James Jude Courtney Sortie : 12 octobre 2022

Synopsis : Quatre ans après les événements d’Halloween Kills, Laurie vit désormais avec sa petite-fille Allyson et achève d’écrire ses mémoires. Michael Myers ne s’est pas manifesté ces derniers temps. Après avoir laissé l’ombre de Michael planer sur le cours de son existence pendant des décennies, elle a enfin décidé de s’affranchir de la peur et de la colère et de se tourner vers la vie. Mais lorsqu’un jeune homme, Corey Cunningham, est accusé d’avoir assassiné un garçon qu’il gardait, Laurie devra affronter une dernière fois les forces maléfiques qui lui échappent, dans un déferlement de violence et de terreur…

lire la critique

CRITIQUE | HALLOWEEN KILLS

Réalisation : David Gordon Green Genre : épouvante, horreur Durée : 1h46 Nationalité : Américain
Avec : Jamie Lee Curtis, Judy Greer, Andi Matichak, Sortie : 20 octobre 2021

Synopsis : Quelques minutes après que Laurie Strode, sa fille Karen et sa petite-fille Allyson ont laissé Michael Myers prisonnier du sous-sol en flammes de Laurie, celle-ci est transportée d’urgence à l’hôpital avec des blessures mortelles, pensant qu’elle en a définitivement terminé avec son bourreau de longue date. Mais lorsque Michael parvient à se libérer du piège de Laurie, son bain de sang rituel reprend. Alors que Laurie combat sa douleur et se prépare à défendre une nouvelle fois sa famille contre lui, elle réussit à insuffler un esprit de revanche à toute la ville d’Haddonfield pour se soulever et combattre l’ignoble meurtrier d’Halloween. Les femmes de la famille Strode rejoignent un groupe d’autres survivants du premier massacre de Michael et décident de prendre les choses en main, formant une foule de justiciers qui entreprend de traquer Michael et de le mettre hors d’état de nuire une bonne fois pour toutes.

lire la critique