CRITIQUE | FILM | Everything Everywhere All at Once @MARIE

Réalisation :  Daniel Scheinert, Daniel Kwan Genre : Science-fiction Durée : 2h19 Nationalité : Américain
Avec : Michelle Yeoh, Ke Huy Quan, Jamie Lee Curtis, Stephanie Hsu… Sortie : 31 août 2022

Synopsis : Evelyn Wang est à bout : elle ne comprend plus sa famille, son travail et croule sous les impôts… Soudain, elle se retrouve plongée dans le multivers, des mondes parallèles où elle explore toutes les vies qu’elle aurait pu mener. Face à des forces obscures, elle seule peut sauver le monde mais aussi préserver la chose la plus précieuse : sa famille.

Everything, Everywhere, All at Once est un film que j’attendais avec beaucoup d’impatience. Il faut dire que le film a beaucoup fait parlé de lui lors de sa sortie américaine et que la France a pris son temps pour le sortir. Ceci dit, il est sorti, donc est-ce que le film était à la hauteur des attentes ? Franchement, pour moi, c’est un grand oui ! C’est LE film sur le multivers de l’année 2022 (Doctor Strange peut aller pleurer dans son coin). Le film prend son concept et l’explore à fond. On a un film visuellement sublime rempli d’idée intelligente et d’acteurs qui sont tous parfaits. Michelle Yeoh en tête, elle n’a rien a prouvé mais elle déchire tout. Ke Huy Quan est également très touchant dans le rôle du mari d’Evelyn. La vraie révélation pour moi c’est Stephanie Hsu dans le rôle de Joy, la fille d’Evelyn, qui a un rôle très important et qu’elle joue à la perfection.

Ceci étant dit, ce qui fait la force du film pour moi, ce sont les relations entre les personnages et le message. En particulier, la relation entre Evelyn et Joy est très touchante : les deux personnages n’arrivent pas à s’entendre, Evelyn n’arivant pas a accepter sa fille (que ça soit ses échecs sur le plan plus professionel ou le fait que sa fille soit lesbienne) et Joy n’arrive plus à supporter sa mère tellement le simple fait de passer du temps avec elle est douloureux. L’élément déclencheur permet à Evelyn d’être confronté à ses échecs en tant que mère et permet à Joy de mieux comprendre sa mère et vraiment, leur relation est le centre du film est je ne veux pas trop en dire mais c’est très touchant. Et surtout, le film explore la vie d’Evelyn ou plutôt les vies, puisqu’elle se voit confronter à un multivers et a des multites d’options pour sa vie et se retrouve confronté à ses choix. Et malgré le fait qu’il pourrait être facile de tomber dans le nihilisme face à un multivers où tout est possible et où rien n’a d’importance, le film est loin d’être nihiliste, tout le contraire. C’est un film très optimiste sur ce qui donne du sens à nos vie. Je ne veux vraiment pas trop en dire mais je pense que le meilleur résumé du message c’est ceci :

« Nothing matters but everything matters. »

Bref, Everything, Everywhere, All at Once mérite vraiment la hype et je ne peux que vous encourager à aller le voir en salle. C’est touchant, c’est drôle, c’est inventif, c’est ultra bien réalisé et monté et ça mérite largement le prix du ticket de cinéma !


THAT WEIRD FANGIRL CHICK
Retrouvez l’univers de Marie sur ses réseaux :
Site Officiel
Twitter – Instagram
Vous pouvez également retrouver tous ses articles sur notre site en cliquant sur ce lien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s