CRITIQUE | FILM | Prey @MARIE

Réalisation : Dan Trachtenberg Genre : Science-Fiction, Action Durée : 1h39 Nationalité : Américain
Avec : Amber Midthunder, Dakota Beavers, Dane DiLiegro Sortie : 5 août 2022 sur Disney+

Synopsis : Il y a trois siècles sur le territoire des Comanches, Naru, une farouche et brillante guerrière, se fait désormais un devoir de protéger sa tribu dès qu’un danger la menace. Elle découvre que la proie qu’elle traque en ce moment n’est autre qu’un prédateur extraterrestre particulièrement évolué doté d’un arsenal de pointe des plus sophistiqués. Une confrontation aussi perverse que terrifiante s’engage bientôt entre les deux adversaires…

Je vais commencer par dire que je ne suis pas forcément une énorme fan de la saga Predator. A vrai dire, avant l’annonce de ce film, je n’avais vu que le premier film et The Predator. Mais ce film me tentait bien avec son concept assez cool de mettre le predator dans le passé et le fait que le film allait se concentrer sur des personnages de natifs américains, ce qui est encore rare au cinéma. J’ai donc regardé les deux films qui me manquaient et ensuite j’ai regardé Prey. Et j’ai vraiment beaucoup aimé le film.

En vrai, je ne pense pas avoir grand chose à dire. C’était un très bon film. Les scènes d’actions étaient globalement excellentes et le film utilise bien son environnement. Le film a également quelques moments d’émotions assez réussi, notamment entre Naru et son frère Taabe. Naru est d’ailleurs un excellent personnage principal. Elle veut devenir une chasseuse pour sa tribu et pour cela, elle doit faire ses preuves en « chassant quelque chose qui la chasse » (en somme, un gros prédateur). On la voit au cours du film utiliser son intelligence et en apprendre de plus en plus sur son ennemi et en ça, elle fait honneur aux origines de la saga, où c’est bien l’intelligence qui fait toute la différence. Le thème principal du film est le rapport entre prédateur et proie et cela fonctionne très bien. On a notamment beaucoup de parallèles entre Naru et le Predator du film, tout les deux des jeunes chasseurs qui doivent encore faire leurs preuves. Ces parallèles participent aussi encore une fois au thème de la relation proie/prédateur.

Bref, je n’ai pas grand chose d’autre à dire, c’est un bon film, je le conseille vraiment.


THAT WEIRD FANGIRL CHICK
Retrouvez l’univers de Marie sur ses réseaux :
Site Officiel
Twitter – Instagram
Vous pouvez également retrouver tous ses articles sur notre site en cliquant sur ce lien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s