Critique | The Dead Don’t Die

Réalisation : Jim Jarmusch Genre : Comédie, Épouvante-horreur Durée : 1h45 Nationalité : Américain
Avec : Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton… Sortie : 14 mai 2019
Interdit aux moins de 12 ans
Synopsis : Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’évènement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : THE DEAD DON’T DIE – les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville.

J’attendais vraiment ce The Dead Don’t Die, parce que le seul autre film de Jim Jarmusch que j’ai vu c’est Paterson et comment dire, c’est un peu le jour et la nuit entre ces deux films ! Du coup, j’étais curieuse et en plus, le casting est effectivement très bon.

Au final, j’ai été assez déçue. Ce n’est pas que c’est mauvais, il y a des bons moments et c’est souvent assez drôle. Le personnage de Tilda Swinton est notamment très amusant, elle joue d’une façon tellement décalée qu’on la voit et qu’on sait qu’il y a un truc avec elle.
Mais il y a aussi pas mal d’humour méta assez fun (Adam Driver et son porte-clés Star Wars par exemple). Mais on a vraiment l’impression que le film ne raconte rien de nouveau. Ça se moque pas trop méchamment du genre du film de zombies mais ça ne dit rien de neuf, c’est toujours un message sur la société de consommation qui fait de nous des zombies (comme depuis The Night of the Living Dead quoi).

Certains personnages, comme celui de Selena Gomez, ne servent à rien et au final, on sort de là en se disant que c’était pas mal et on l’oublie assez rapidement.
Sauf la chanson, elle m’a vraiment marqué cette chanson mais en même temps, elle revient très souvent. Et il y a des choses très drôles, notamment quand le film se fout de Trump, ses électeurs et son administration (entre la casquette « Keep America White Again » et les membres de gouvernement qui explique que les catastrophes naturelles sont super parce qu’elles ont créé des jobs, j’étais morte de rire).

Mais c’est dommage qu’il n’y ait pas plus.

THAT WEIRD FANGIRL CHIC
Retrouvez l’univers de Marie sur ses réseaux :
Site Officiel
TwitterInstagram
Vous pouvez également retrouver tous ses articles sur notre site en cliquant sur ce lien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s