ZOOM SUR… | Dans l’Ombre de Mary

Auteurs ayant participé à cet article :
CoralieReyZor

SYNOPSIS :
Lorsque les filles de Walt Disney le supplient d’adapter au cinéma leur livre préféré, “Mary Poppins”, celui-ci leur fait une promesse… qu’il mettra vingt ans à tenir ! 

Dans sa quête pour obtenir les droits d’adaptation du roman, Walt Disney va se heurter à l’auteure, Pamela Lyndon Travers, femme têtue et inflexible qui n’a aucunement l’intention de laisser son héroïne bien aimée se faire malmener par la machine hollywoodienne. Mais quand les ventes du livre commencent à se raréfier et que l’argent vient à manquer, elle accepte à contrecœur de se rendre à Los Angeles pour entendre ce que Disney a imaginé… 

Au cours de deux semaines intenses en 1961, Walt Disney va se démener pour convaincre la romancière. Armé de ses story-boards bourrés d’imagination et des chansons pleines d’entrain composées par les talentueux frères Sherman, il jette toutes ses forces dans l’offensive, mais l’ombrageuse auteure ne cède pas. Impuissant, il voit peu à peu le projet lui échapper… 

Ce n’est qu’en cherchant dans le passé de P.L. Travers, et plus particulièrement dans son enfance, qu’il va découvrir la vérité sur les fantômes qui la hantent. Ensemble, ils finiront par créer l’un des films les plus inoubliables de l’histoire du 7ème art…



L’Avis de ReyZor

Personnellement je trouve que cette histoire nous touche profondément, on en repart avec une larme à l’œil. À noter que cela vous fera voir Mary Poppins différemment.

La mise en scène est très bonne, les enchaînements des différentes scènes sont très bien menés.

Emma Thompson est remarquable, on s’y attache au fil de l’histoire et on oublie que son personnage est antipathique.
Tom Hanks est super dans son rôle de Walt Disney, on espère que l’homme qui nous a fait rêver toute notre enfance soit comme il le joue à l’écran.

Une très belle histoire à voir en famille.



L’Avis de Coralie

Je dois avouer avoir été très réticente à l’idée de regarder ce film. J’avais peur du résultat ou de voir quelque chose de déplaisant concernant l’un de mes Disney préférés, et donc de me faire voir Mary Poppins différemment. Je ne vous cache pas que dans ce film on voit Mary Poppins différemment, mais c’est très loin d’être désagréable, puisque c’est plutôt en bien ! Du moins, on comprend mieux l’envers du décor. Et j’ai beaucoup apprécié !

Pour ce qui est des personnages, j’avoue que Pamela Travers, l’auteur de Mary Poppins est un personnage très froid, désagréable et immaîtrisable ! Mais plus on avance dans le film, plus on comprend les raisons et le personnage devient de plus en plus attachant. Pour ce qui est du personnage de Walt Disney, qui je trouve est très bien interprété par Tom Hanks, reflète parfaitement son vraie personnage. Celui qu’on peut lire dans sa biographie.

Au début on ne fait quasiment aucun rapprochement par rapport à la famille que l’on nous montre, mais au fil du temps, le rapprochement se fait de plus en plus.

Grâce à ce film, j’ai beaucoup appris sur le culte et la célèbre œuvre de Walt  Disney « Mary Poppins », sur les personnages et sur les raisons du pourquoi. J’ignorais, jusqu’à ce que je voie le film, que Mary Poppins était tiré d’une histoire vraie. J’ai beaucoup aimé apprendre ces choses-là !

C’est une très belle histoire, en plus de ça avec un côté émotionnel comme j’aime. C’est un film que je vous conseille fortement de regarder ! Vous passerez sinon à côté de quelque chose que je qualifierais de grandiose. Je dois aussi dire que ce film nous fait rêver. Ça serait dommage…

QUELLE JOLIE PROMENADE AVEC DISNEY
Dans l’ombre de Mary est le premier long métrage de la Walt Disney Company qui met en scène Walt Disney en tant que personnage principal. Il fait évidemment de nombreuses références au film Mary Poppins (1964) puisqu’il s’agit de raconter la genèse du projet et les négociations entre Walt Disney et l’écrivain P.L. Travers.

PETITE ANNONCE POUR UNE NOUNOU
Pendant un temps, Meryl Streep fut considérée pour incarner l’écrivain P.L. Travers, mais c’est finalement Emma Thompson qui fut sélectionnée. C’est donc la troisième fois qu’elle participe à un film où il est question d’une nounou enchantée, puisqu’elle a déjà joué dans Nanny McPhee (2005) et Nanny McPhee et le Big Bang (2010).

STEP IN TIME
La nature historique de Dans l’ombre de Mary a fait remonter le temps à la production. Notamment dans la séquence où Disney fait visiter le Parc Disneyland à P. L. Travers ; l’équipe a tourné dans le tout premier Disneyland au monde (celui de Californie ouvert en 1955) en remettant les décors à l’époque des années 60. Elle a aussi ressorti des archives de la Walt Disney Company et les costumes d’époque des personnages Disney.

NE FUMEZ PAS
Alors que Walt Disney était un gros fumeur (il est d’ailleurs décédé d’un cancer du poumon), on ne le voit jamais avec une cigarette à la bouche dans le film. Malgré les demandes répétées du réalisateur et de sa productrice Alison Owen, Walt Disney Company a refusé d’accorder une exception à la règle édictée en 2007, qui bannit la cigarette de toutes les productions de la firme.

MON NOM EST P. L. TRAVERS
Le nom de la romancière P. L. Travers est une invention. Lorsque celle-ci quitta son Australie natale pour rejoindre Londres dans les années 1920, elle utilisa le prénom de son père, Travers. Elle utilisa également les initiales P. L. pour Pamela Lyndon pour remplacer son prénom, afin de brouiller les pistes sur sa vraie identité, ce qui était une pratique courante à l’époque.

C’EST LA CRISE
Walt Disney avait demandé une première fois à P.L. Travers les droits pour une adaptation cinématographique dans les années 1940. Il renouvela son offre en 1961. Celle-ci accepta de le rencontrer aux États-Unis deux semaines après. La décision de l’auteur a notamment été motivée par le fait que la vente de ses romans se raréfiait et que son avenir financier était incertain.

INSPIRATION
Le producteur Ian Collie est également le producteur d’un documentaire sur Mary Poppins qui avait été réalisé en 2002 par Lisa Matthews et intitulé « The Shadow of Mary Poppins ». Le film dressait le portrait de la romancière en 55 minutes et c’est celui-ci qui a servi d’inspiration pour le scénario du film.

AUTOBIOGRAPHIES
La scénariste Kelly Marcel a fait beaucoup de recherches sur Walt Disney et P.L. Travers avant de se lancer dans l’écriture du scénario. Elle a étudié l’étude de Neal Gabler intitulée « Walt Disney : The Triumph of the American Imagination », publiée en 2007. Elle a également lu deux biographies sur P.L. Travers écritent par Valerie Lawson, une australienne : « Mary Poppins, She Wrote : The Life of P.L. Travers » ainsi que « Out of the Sky She Came : The Life of P.L. Travers, creator of Mary Poppins ».

DANS LA PEAU DE WALT DISNEY
Tom Hanks confie à propos de son travail d’acteur : « Il a fallu que je m’approprie la fantaisie qui illuminait son regard ainsi que sa grande perspicacité, car Walt Disney est inimitable.  J’ai passé une journée entière au musée Disney. Sa fille Diane Disney (décédée) et les employés ont été très accueillants et m’ont beaucoup aidé. Cet homme a inventé une forme d’art que tout le monde peut imiter sans jamais faire mieux que lui. » Cette visite a aussi permis au comédien de mieux cerner son personnage : « Walt faisait tout lui-même, pourtant il disait tout le temps “nous”. On ne l’a jamais entendu dire : “J’ai eu une idée” ou “J’ai fait ceci ou cela”. Je trouve que cela dénote d’une véritable noblesse d’âme. Il faisait participer tout le monde à ce qu’il faisait. J’ai retracé sa carrière depuis ses premiers dessins animés à Kansas City jusqu’à la création de ses parcs à thèmes. »

À L’ANCIENNE
Alors que le numérique est omniprésent, le film a été tourné intégralement sur pellicule tout comme l’avait été Mary Poppins 50 ans auparavant, principalement pour donner un caractère élégant au film que le numérique n’atteint pas encore, selon le directeur de la photographie John Schwartzman.

P. L. TRAVERS VOIT ROUGE
P.L. Travers avait demandé à ce que la couleur rouge soit bannie du film Mary Poppins. Walt Disney avait capitulé pendant un temps même si l’on sait qu’il a eu le dernier mot, puisque la première apparition de M. Banks dans Mary Poppins se fait dans une veste de smoking rouge. Cependant, pour faire référence à cette anecdote, Emma Thompson ne porte jamais de rouge dans sa garde-robe.

MARY POPPINS : LE RETOUR
Mary Poppins est à la base une série de huit romans dont le premier sorti en 1934 (et traduit dans 20 langues) a fait l’objet de la célèbre adaptation de Walt Disney. Ce premier roman a été suivi :
« Mary Poppins Comes Back » (« Le retour de Mary Poppins ») en 1935
« Mary Poppins Opens the Door » (« Les bonnes idées de Mary Poppins ») en 1944
« Mary Poppins in the Park” (« Mary Poppins en promenade ») en 1952
« Mary Poppins From A-Z » en 1963
« Mary Poppins in the Kitchen » en 1975
« Mary Poppins in Cherry Tree Lane » en 1982

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s