ZOOM SUR… | Psychose

L’Avis de Maxime

Ma collègue a donc attribué la note de 20/20 ; autrement dit, ce film est parfait pour elle. Je dois vous annoncer que je serai tout de même un poil moins gentil. Aurélie vous a fait un très bel éloge de Psychose et je ne vais donc pas rentrer dans certains détails.

SCÉNARIO :
Une histoire simple, même un peu trop simpliste pour certains, qui n’est pas si originale que ça, hormis qu’elle traite, sur le fond, une intrigue bien plus complexe que cela en a l’air avec une focalisation importante sur la psychologie des personnages. Ça prend beaucoup de temps à démarrer, la première demi-heure est relativement insipide mais dès l’arrivée de la « voleuse » à l’hôtel, ça commence à devenir nettement plus intéressant. Vous l’avez donc bien compris, Psychose est loin d’être un thriller au scénario brillant mais cela est propre à Hitchcock. Les incongruités récurrentes qu’englobe l’intrigue peuvent cependant interpeller certaines personnes ; pour ma part, ce fut en partie balayer par le dénouement magistral qui me donne encore des frissons de peur.

RÉALISATION :
Hitchcock ou l’homme qui mille contraintes mais qui rend des copies plus qu’honorables ! C’est encore ici le cas. Malgré un scénario moyen, un budget ridicule, le cinéaste britannique arrive à faire des miracles. L’exercice est très bien maîtrisé, on sent qu’il y a du savoir, du métier, du génie. Les plans sont tous globalement très subtiles et réussis. On pourra cependant regretter certaines scènes qui ont et vont très mal vieillir avec le temps, à tel point qu’aujourd’hui elles peuvent paraître ridicules (SPOILER !! scène de meurtres au couteau esthétiquement médiocres et chute en perspective de l’inspecteur poignardé honteuse ///). Il faut bien entendu tenir compte des moyens limités de l’époque.

AMBIANCE :
Au-delà de la réalisation techniquement parlant, c’est l’ambiance, le suspens véhiculé par le script mais surtout par la patte britannique de Hitchcock qui est la vraie force de ce film. Dès le début, bien qu’il soit un peu long, le stress est présent et contamine le spectateur. Dès l’arrivée à l’hôtel des Bates, une extrême angoisse va s’emparer du spectateur et le faire frissonner de peur à de nombreuses reprises. Le dénouement est véritablement la meilleure scène du film tant elle donne des frissons, tant elle est inattendue. De plus, le fait que le film soit en noir et blanc peut au départ repousser la nouvelle génération mais, Psychose en couleur serait clairement MAUVAIS (du moins je pense). Le jeu sur les couleurs est également l’atout du film : le noir qui fait penser à la nuit, à la mort, qui est omniprésent dans le film ; le jeu sur le noir est particulièrement réussi SPOILER !! dans la scène de la douche pour le sang, apportant une touche esthétique au plan ///

CASTING :
On distingue clairement deux acteurs dans ce film (les autres étant quasi inexistants ou très peu importants) : Janet Leigh et Anthony Perkins. Personnellement, je n’aime pas tellement le jeu d’acteur de Janet Leigh qui me transmet des émotions qu’à moitié mais comme tous les cinéphiles, j’apprécie particulièrement le rôle de Norman Banes, très bien interprété par Perkins.

MUSIQUE :
Trop présente pour certains (c’est mon cas) mais efficace et aujourd’hui culte

Pour conclure, je dirais donc que Psychose est un thriller qui a incontestablement marqué le cinéma, qui est très bien réalisé pour l’époque mais on doit avouer, qu’objectivement, les quelques défauts de ce film ne peuvent pas faire de lui un chef-d’œuvre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s